Les grands formats :
La quintessence du nectar

Les grands formats sont les flacons des bons-vivants à consommer pour les grands moments. L’ouverture d’un grand cru en grand format garantit des moments exceptionnels !
Nos grands formats proviennent directement des chais des châteaux. Ils sont conservés dans des conditions optimales au cœur de notre bibliothèque impériale pour garantir l’expression la plus noble des grands vins.

Nos grands formats
1

Les grands formats les plus courants

Le Magnum est un format de bouteille né au 18e siècle. Du latin « grand », le magnum (1.5L) équivaut à 12 verres. Ce format de bouteille permet un service aisé, une caractéristique essentielle qui fait de lui l’un des plus vendus et s’inscrit dans une dynamique festive.

Le Double-Magnum (3L) a été appelé ainsi puisque la bouteille est équivalente à deux magnums. Ce format est le plus accessible de la catégorie des formats les plus impressionnants.

Le Jéroboam (d'origine bordelaise) - soit 5L - équivaut à 36 verres. Toutefois, le Jéroboam de Champagne ou de Bourgogne contient 3 litres (et devient ainsi l’équivalent du double magnum bordelais). L’origine du nom provient du roi biblique du même nom. Le Jéroboam est plus rare et reste tout à fait adapté pour un dîner entre amis. La grande contenance de cette bouteille nécessite un vieillissement plus important, privilégiez ainsi des millésimes approchant leur maturité !

L’Impériale et ses 6 litres sont Bordelais. En Champagne, l’Impériale devient le Mathusalem. L’impériale est un format noble. Aussi, il pourra être utilisé lors de très grandes occasions comme les mariages, les baptêmes, etc. La grandeur de son contenu en fait un flacon parfait pour les grands millésimes âgés de plus de dix ans. Les collectionneurs aiment également en posséder puisque c’est l’un des formats les plus rares, notamment dans les grands crus de Bordeaux.

2

Quid des grands formats en champagne ?

Si sur les grandes tables étoilées, le champagne servi au verre est toujours issu d’un Magnum, c’est que celui-ci confère au vin un développement plus harmonieux des arômes. Ainsi dans les grands formats, les arômes sont préservés de toute oxydation et atteignent leur plénitude sans perdre ni en fraîcheur, ni en vivacité. En Champagne, comme dans les autres régions viticoles, les amateurs ont l’habitude de le considérer comme le meilleur contenant possible.

La Maison Drappier est l’une des rares à proposer les formats les plus impressionnants :

3

Comment déguster un grand format ?

Pour les vins tranquilles

A partir du format magnum et au-delà, la conservation des arômes liés à la vinification et à l’élevage en barrique, ainsi que la capacité de vieillissement du vin sont multipliées. Ce calcul peut se faire proportionnellement à la taille du flaconnage : par exemple, le potentiel de vieillissement du magnum est multiplié par 2, celui du double-magnum par 4, celui du jéroboam par 6, etc.
Cela s’explique d’abord par le fait que le vin, en grand format, subit moins d’oxygénation (la proportion d’air entre le bouchon et le vin y est moins importante que dans une 75 cl), l’évolution y sera donc plus lente. D’autre part, leur inertie thermique étant supérieure, un grand format sera moins sensible aux variations de températures qu’il aura pu connaitre pendant son vieillissement.
De manière générale, il est recommandé d’ouvrir à l’avance vos gros formats, 2 à 3 heures avant dégustation, selon le potentiel du millésime et son âge. Evitez d’ouvrir un grand millésime trop jeune dans un gros format, la concentration du vin ne vous permettrait pas de l’apprécier à sa juste valeur. A contrario, si le vin a atteint une maturité très avancée, la surface du vin en contact avec l’air, pendant le service, étant bien supérieure en grands flacons, l’aération du vin n’en sera que plus efficace.

Pour les champagnes

De base, un champagne millésimé bénéficie d’un très bon potentiel de vieillissement, car seules les grandes années sont sélectionnées pour créer un champagne millésimé. Mais dans un grand format, cette aptitude au vieillissement est décuplée puisqu’il contient une plus grande part de composés aromatiques, d’effervescence et d’acidité (surtout si le chardonnay y est majoritaire).
Un champagne non millésimé n’a pas vocation à vieillir. Il doit se boire sans trop attendre après son achat, une garde maximale de 2 ans sera possible dans une cave adaptée, à l’abri de la lumière et en position horizontale.
Afin de le déguster de façon optimale, il est conseillé de le rafraîchir dans un seau à champagne rempli de glace pilée (c’est pratique avec un magnum) afin de ne pas risquer de le servir trop frais. Pour les formats plus imposants, le mettre au frais (jamais au congélateur !) 12 à 24 heures avant : sa grande contenance impliquant un temps plus long de réfrigération. Une fois atteinte une température de dégustation comprise entre 9 et 11°c, laissez-vous séduire par ses délicates fragrances d’agrumes, de brioche, de fleurs suaves, de fruits mûrs et confits.

À grand vin, grand flacon !