Fermer
Produits (2297)

Vins de Bordeaux

Vins de Bordeaux image
J. Robinson
17,5 / 20
Parker
92 / 100
Château Ausone 1996
 T.T.C.1 Impériale (6l)
1er grand cru classé "A"
Livrable
J. Robinson
17 / 20
Parker
100 / 100
Château Cheval Blanc 2005
 T.T.C.1 Nabuchodonosor (15l)
1er grand cru classé "A"
Livrable
J. Robinson
16 / 20
Parker
96 / 100
Château La Gaffelière 2005
 T.T.C.1 Impériale (6l)
1er grand cru classé "B"
Livrable
J. Robinson
16,5 / 20
Parker
91 / 100
Château La Gaffelière 2000
 T.T.C.1 Impériale (6l)
1er grand cru classé "B"
Livrable
J. Robinson
14 / 20
Parker
97 / 100
Château Pavie Macquin 1998
 T.T.C.1 Impériale (6l)
Grand cru classé
Livrable
J. Robinson
16 / 20
Parker
100 / 100
Château Troplong Mondot 2005
 T.T.C.1 Impériale (6l)
Grand cru classé
Livrable
J. Robinson
17 / 20
Parker
92 / 100
Château Troplong Mondot 1995
 T.T.C.1 Impériale (6l)
Grand cru classé
Livrable
J. Robinson
14,5 / 20
Parker
91 / 100
Château Fombrauge 2010
 T.T.C.1 Impériale (6l)
Livrable
J. Robinson
17 / 20
Parker
89 / 100
Livrable
J. Robinson
18,5 / 20
Parker
96 / 100
Château Haut-Brion 2014
 T.T.C.1 Impériale (6l)
1er cru classé
Livrable
J. Robinson
16,5 / 20
Parker
89 / 100
Livrable
J. Robinson
15,5 / 20
Parker
89 / 100
Château Carbonnieux 2000
 T.T.C.1 Impériale (6l)
Livrable
J. Robinson
16,5 / 20
Livrable
J. Robinson
15 / 20
Parker
89 / 100
Château Olivier 2011
 T.T.C.1 Impériale (6l)
Cru classé
Livrable
J. Robinson
16+ / 20
Parker
88 / 100
Château Olivier 2005
 T.T.C.1 Impériale (6l)
Cru classé
Livrable
J. Robinson
16.5+ / 20
Parker
95 / 100
Château d'Issan 2012
Bordeaux - Margaux - Rouge
 T.T.C.1 Nabuchodonosor (15l)
3e cru classé
Livrable
J. Robinson
16 / 20
Parker
91 / 100
Château Figeac 2013
 T.T.C.1 Nabuchodonosor (15l)
1er grand cru classé "B"
Livrable
J. Robinson
15,5 / 20
Parker
93 / 100
Château Figeac 2012
 T.T.C.1 Nabuchodonosor (15l)
1er grand cru classé "B"
Livrable
J. Robinson
16,5 / 20
Parker
94 / 100
Château Figeac 2014
 T.T.C.1 Balthazar (12l)
1er grand cru classé "B"
Livrable
Château Suau 2017
Bordeaux - Barsac - Blanc
 T.T.C.Une caisse de 6 Bouteilles (50cl)
2e cru classé
Livrable
Château Suau 2015
Bordeaux - Barsac - Blanc
 T.T.C. T.T.C.Une caisse de 6 Bouteilles (50cl)
2e cru classé
Les prix légers
Livrable
Caisse "Crème de Sauternes" 2003
 T.T.C.Une caisse de 12 Bouteilles
Livrable
Livrable
Caisse "Crème de Sauternes" 2007
 T.T.C.Une caisse de 24 Demi-Bouteilles
Livrable
Caisse "Crème de Sauternes" 2005
 T.T.C.Une caisse de 24 Demi-Bouteilles
Livrable
Caisse Les 1ers crus classés 2007
Bordeaux - Rouge
 T.T.C.Une caisse de 12 Demi-Bouteilles
Livrable
Livrable
Filtres

+

prix

Zoom sur les vins de Bordeaux

Élégante, charmante, la belle ville de Bordeaux rayonne grâce à la richesse de son patrimoine historique mais aussi et surtout, grâce à ses vins. Terre de certains des plus grands vins, Bordeaux est aussi le plus grand vignoble AOC au monde. En rouge, en blanc ou encore pétillant, zoom sur Bordeaux et ses vins, véritables symboles de la viticulture en France et dans le monde…

Le vin et Bordeaux, une histoire au rythme du fleuve

Découvrir Bordeaux et son vignoble, c’est prendre la mesure de la richesse du patrimoine viticole de la région, bâti au fil des siècles.

C’est au cours de ces plus de 2 000 ans d’histoire que le vignoble de Bordeaux s’est forgé une personnalité unique. Les romains ont ainsi fortement contribué au développement du vignoble de Bordeaux. Le poète latin Ausone né à Bordeaux et possédant des villas près de Libourne et Saint-Émilion, témoignera dans ses écrits datant du IVème siècle après J.C de la renommée des vins de Bordeaux.

Pourquoi les vins de Bordeaux ont-ils connu un essor aussi important au fil des siècles ? La réponse est simple et tient à la présence d’un atout géographique : son fleuve. En effet, l’histoire du vignoble de Bordeaux est étroitement liée à la Garonne. Ce fleuve qui se jette dans l’océan Atlantique a permis de doter la ville de Bordeaux d’un important port. La configuration particulière du fleuve à l’emplacement de la ville de Bordeaux a constitué un atout majeur favorisant l’arrivée d’importants navires contrairement au port de la ville de Libourne, bordé par la Dordogne, peu profond et sujet à l’ensablement de celui-ci. En outre, l’appartenance de la ville à la couronne d’Angleterre a permis de faciliter le commerce des vins de Bordeaux.

Outre les anglais, les irlandais et les hollandais ont fait l’acquisition de terres en construisant de magnifiques propriétés. C’est ainsi à Bordeaux que naîtra le concept de « Château ». Ce terme dont l’usage s’est développé au cours du XIXème siècle à Bordeaux désigne en fait une exploitation viticole avec des vignes. Le droit français, avec l’arrêt rendu par la Cour de Cassation en 1930 dans la décision « Château Pavie », suivi de la Cour de Justice de l’Union Européenne viendront confirmer que le terme « Château » s’applique sans qu’il ne soit nécessaire que l’exploitation viticole ne comprenne une construction appelant à désigner un château. Aujourd’hui, le terme de « Château » a largement dépassé les frontières de la Gironde pour être employé dans différentes régions viticoles de France ou du monde.

 

Vins de bordeaux
© Château Grand-Puy-Lacoste

 

Bordeaux s’érige en place majeure du négoce des vins à partir du XVIIIème siècle. C’est à cette époque qu’apparaît notamment le système de négoce, unique au monde et propre à la place de Bordeaux. Grâce à la « Place de Bordeaux », le commerce des vins de Bordeaux devient florissant. La Place de Bordeaux est constituée de plus de 300 maisons de négoces et de 93 courtiers qui représentent les intermédiaires clés permettant de mettre en relation les châteaux et les maisons de négoce. Les châteaux, maisons de négoce et courtiers sont ainsi les 3 éléments décisifs du fonctionnement de la Place de Bordeaux.

Encore aujourd’hui, ce système contribue à faire de Bordeaux un acteur déterminant pour le négoce des vins dans le monde.

 

Les vins de Bordeaux : dans les coulisses de plus vaste vignoble AOC au monde

Dès lors que l’on s’éloigne un peu de la belle endormie, partout où le regard se porte, des vignes à perte de vue. Il faudrait une vie entière pour que l’amateur puisse explorer toute la diversité de chaque appellation, découvrir l’histoire de chaque château et la typicité de chaque vin.

 

vins bordelais
© Château Talbot

 

On entend souvent parler des « vins de Bordeaux ». Mais cette dénomination paraît bien vague pour rendre compte de l’organisation du vignoble de Bordeaux. Étendu sur plus de 119 000 hectares, le vignoble de Bordeaux est découpé en plusieurs zones géographiques et compte ainsi 60 AOC (Appellations d’Origine Contrôlée) départagées entre la rive gauche et la rive droite.

 

Les vins de Bordeaux côté rive gauche 

La rive gauche de Bordeaux désigne en fait les vignobles situés à l’ouest de la Garonne. La rive gauche est ainsi constituée du Médoc, des Graves et du Sauternais. En empruntant la route des Châteaux qui part de Bordeaux, à l’ouest, on sillonne ainsi les 8 appellations du Médoc. On découvre tout d’abord l’appellation Margaux, Listrac-Médoc, Moulis-en-Médoc, puis Saint-Julien, Pauillac, Saint-Estèphe et Haut-Médoc.

Si le Médoc compte autant d’appellations, c’est que chacune présente une typicité qui lui est propre. Souvent décrits comme « féminins, délicats, voluptueux », les vins de Margaux se caractérisent ainsi par leur complexité aromatique. La bouche se distingue par sa finesse et son élégante structure tout en affichant une grande fraîcheur du fruit.

 

Vins Bordeaux
© Château Rauzan-Ségla

 

Plus jeune des AOC médocaines, Listrac-Médoc est l’appellation la plus éloignée de l’estuaire. Les vins de Listrac-Médoc se caractérisent par leur puissance et leur robustesse, propices à la garde. L’AOC Moulis-en-Médoc est la seule à ne pas compter de Grands Crus Classés. On y trouve néanmoins un grand nombre de Crus Bourgeois. Dotés d’une forte personnalité, les Moulis présentent une belle complexité aromatique et une grande aptitude à la garde. Appellation petite par la taille étendue sur près de 910 hectares, Saint-Julien ne compte pas moins de 11 Grands Crus Classés. L’AOC Saint-Julien est à l’origine de très grands vins rouges caractérisés par une belle richesse aromatique qui s’embellit avec le temps. Gourmande, la bouche offre un parfait équilibre entre puissance et générosité en étant dotée d’une solide structure qui permet aux crus d’évoluer avec grâce dans la longueur des années. Un peu plus au nord, les crus de Pauillac incarnent la définition des vins de garde par excellence. Parfois austères dans leur jeunesse, ils ont besoin de temps pour s’affirmer et révéler tout leur éclat. Puissants, raffinés, corsés et charnus, les vins de Pauillac sont dotés d’un potentiel de garde exceptionnel. Viennent ensuite les vins de Saint-Estèphe, dont l’AOC s’étend dans la partie septentrionale du Haut-Médoc. Seul un ruisseau sépare l’AOC Saint-Estèphe de l’AOC Pauillac. Riches et intenses, les vins de Saint-Estèphe présentent un bouquet marqué par des notes de fruits noirs mûrs ainsi que des notes épicées plus ou moins prononcées selon l’élevage. Puissante, la bouche déploie une grande structure, des tanins fermes qui s’assouplissent avec le temps. Tout comme les Pauillac, les Saint-Estèphe offrent de belles perspectives d’évolution en garde.

Au sud de Bordeaux, la région des Graves est subdivisée en 3 appellations. On retrouve ainsi l’appellation Pessac-Léognan, Graves et Graves Supérieures. Les vins rouges des Graves se distinguent par leur richesse aromatique, leur concentration et leur complexité en présentant des notes fumées. Généreuse, la bouche est ample et déploie des tanins fermes. Dotés d’une belle aptitude au vieillissement, les vins rouges des Graves évoluent parfaitement avec le temps dans l’harmonie et la complexité.

 Au sud-est se trouve la zone de production des grands vins blancs liquoreux de Bordeaux avec 6 appellations. Sauternes et Barsac font partie des appellations les plus emblématiques, sans oublier Cérons, Loupiac, Sainte-Croix-du-Mont et Cadillac. Réputés parmi les plus grands vins liquoreux au monde avec notamment le magnifique Château D’Yquem, les vins de Sauternes se distinguent par leur exceptionnelle richesse aromatique et leur fraîcheur fruitée. Complexe, le bouquet aromatique met en évidence des notes d’agrumes, de fruits confits, de miel et d’épices qui évoluent avec le temps. Pleine de finesse et d’élégance, la bouche séduit quant à elle par son équilibre parfait entre la suavité des arômes et l’acidité du fruit. Plus portés sur la fraîcheur, les vins de Barsac se différencient des Sauternes pour leur finesse, expliquée par la nature des sols de l’appellation.

 

Les vins de Bordeaux côté rive droite  

La rive droite de Bordeaux est quant à elle découpée en plusieurs zones. On retrouve ainsi au nord le Blayais et le Bourgeais avec 4 appellations : Blaye, Côtes-de-Blaye, Blaye-Côtes-de-Bordeaux et Côtes-de-Bourg. Au nord-est, entre la Garonne et la Dordogne se trouvent 9 appellations produisant aussi bien des vins rouges que des vins blancs. Enfin, la région du Libournais située à 35 kilomètres au nord-est de Bordeaux se décompose en 12 appellations. Parmi elles, les appellations Saint-Émilion Grand Cru, Saint-Émilion, Pomerol, Lalande-de-Pomerol, Fronsac et Canon-Fronsac sont les plus célèbres.

Pleins de finesse et d’élégance, les vins de Saint-Émilion séduisent par leurs arômes de fruits noirs, de prune et d’épices évoluant avec le temps sur des notes évoquant le cuir, les parfums de sous-bois. Les plus grands Saint-Émilion dévoilent de belles notes minérales légèrement fumées témoignant de l’identité calcaire de la côte de Saint-Émilion. Au palais, la bouche présente une belle densité de matière, des tanins soyeux et charnus. Dotés d’une solide structure tannique, les vins de Saint-Émilion offrent de belles perspectives de garde. Jouxtant Saint-Émilion, Pomerol est quant à elle la plus petite des appellations de la région de Bordeaux et s’étend sur 813 hectares. Particularité de cette appellation : Pomerol a toujours refusé d’établir un classement officiel de ses Grands Crus. On y trouve néanmoins certains des plus grands vins du monde avec les châteaux La Conseillante, L’Évangile ou encore Gazin. Uniques, les crus de Pomerol sont dotés d’une identité qui leur est propre. Ils sont réputés pour allier la finesse des grands vins de Bourgogne à la longueur et la puissance des crus de Bordeaux. Présentant une robe couleur rouge rubis à pourpre, les vins de Pomerol se distinguent par leur bouquet aromatique complexe. Aux notes de petits fruits rouges mûrs se mêlent la délicatesse de notes florales évoquant la violette et l’iris. La longueur des années met en évidence des notes aux parfums de truffe et de cuir. En bouche, les vins de Pomerol déploient une magnifique texture dense et veloutée au toucher soyeux procurant une sensation tactile qui fait leur signature. Les tanins sont d’une grande finesse en présentant un grain poli et enrobé. Toujours d’une grande élégance, les vins de Pomerol s’achèvent dans une longueur persistante avec fraîcheur. Vins de garde par définition, les vins de Pomerol s’épanouissent en beauté et peuvent aisément patienter 20 à 30 ans en cave.

Rive gauche ou rive droite, difficile de faire un choix ! Une chose est sûre, les vins de Bordeaux ont de quoi satisfaire tous les goûts !

 

Une mosaïque de terroirs d’exception à l’origine des vins de Bordeaux

Ce qui fait la richesse du vignoble de Bordeaux ? Incontestablement la diversité de son terroir. Situé non loin de l’océan Atlantique, le vignoble de Bordeaux bénéficie d’un climat océanique tempéré.

 

Vins de bordeaux
© Château Palmer

 

Outre son climat, Bordeaux offre une véritable mosaïque de sols et de terroirs qui impriment une typicité singulière aux vins.

Commençons par la rive gauche de Bordeaux. Cette zone proche de l’océan Atlantique est exposée à une forte humidité. La présence du fleuve et des masses d’air affluentes permet de limiter les écarts thermiques et de protéger le vignoble des effets du gel. Le terroir est caractérisé par la présence de différents types de sols, façonnés au cours des périodes glaciaires successives. Dans le Médoc, on trouve ainsi principalement des sols constitués de graves, des gros galets, des sols caillouteux et argilo-sableux. Ces sols graveleux très bien drainés permettent de réguler l’apport hydrique de la vigne et jouent aussi un rôle thermorégulateur. La chaleur captée par les graves durant la journée est ainsi restituée durant la nuit. Au sud de Bordeaux, la région des Graves, bordée par la forêt des Landes, tient son nom de la particularité de ses sols. On y trouve en effet essentiellement des sols chauds constitués de grosses graves et des sols argilo-calcaires. La rive gauche de Bordeaux est ainsi considérée par les spécialistes comme l’un des plus grands terroirs de Graves au monde.

 

vins bordelais
© Château Branaire-Ducru

 

Plus au sud de Bordeaux, la région de Sauternes et de Barsac est marquée par la présence de deux compositions géologiques différentes. Cette zone est influencée par le Ciron, petit affluent de la Garonne qui joue un rôle déterminant dans la présence de la célèbre pourriture noble. C’est grâce aux brumes matinales à l’automne que le champignon « botrytis cinerea » peut ainsi se développer sur les baies en les desséchant progressivement, permettant d’obtenir cette concentration aromatique et cette richesse en sucres exceptionnelles.

Les communes de Preignac, Fargues, Sauternes et Bommes sont implantées sur un plateau exposé à l’est, reposant sur des sols calcaires avec des huîtres fossilisées, des marnes et des sols argileux. On retrouve des graves en surface déposées au cours des différentes époques glaciaires. Ces sols typiques du Sauternais de couleur blanchâtre permettent de capter la chaleur durant les journées en la restituant durant la nuit.

Sur la rive gauche du Ciron se situe la zone de Barsac avec une formation géologique singulière. On y retrouve ainsi un plateau de calcaire à astéries avec des sols fissurés et perméables. Les vignes présentent peu de grosses graves. Les sols sont peu profonds et marqués par la présence de sables rouges qui font la singularité de l’AOC Barsac.

Changement de rive, changement de sols… La rive droite de Bordeaux est quant à elle constituée de sols argilo-calcaires plus ou moins profonds. Saint-Émilion et Fronsac sont les exemples parfaits de sols calcaires. Inscrit en 1999 au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’Unesco, le magnifique vignoble de Saint-Émilion s’étend sur une surface de près de 7 500 hectares. La diversité des sols et des reliefs constitue l’extraordinaire richesse de terroirs de Saint-Émilion. Le plateau de Saint-Émilion est ainsi constitué de calcaires à astéries tandis que Fronsac présente des sols argilo-calcaires avec une roche tendre dénommée « molasses du fronsadais ». En pied de côte, on retrouve des sols argilo-graveleux et argilo-limoneux.

 

Les cépages des vins de Bordeaux

Terre de vignes par excellence, la région de Bordeaux compte une grande diversité de cépages. La crise du Phylloxéra à partir de 1866 aura néanmoins entraîné la disparition de nombreuses variétés. Aujourd’hui, de nombreux viticulteurs s’emploient à revaloriser la diversité des cépages de Bordeaux. Citons par exemple le domaine Liber Pater de Loïc Pasquet, situé au sud de Bordeaux, près de Langon où les cépages anciens tels le Castet, le Mancin, le Tarnay Coulant et le Saint-Macaire sont cultivés.

 

vins de bordeaux
© Château Lagrange

 

Petite revue des cépages noirs majoritairement employés pour l’élaboration des vins rouges de Bordeaux… On retrouve ainsi le Cabernet Sauvignon, cépage emblématique de la rive gauche de Bordeaux. Le Merlot est quant à lui particulièrement présent sur la rive droite. Le Cabernet Franc et le Petit Verdot viennent compléter les assemblages. Le Malbec et le Carménère sont minoritairement cultivés par certaines propriétés bordelaises tels le Château Bouscaut, le Château Fonréaud ou encore le Château Valandraud.

 

Vins de Bordeaux
© Château Guiraud

 

Du côté des cépages blancs, la région de Bordeaux est particulièrement propice au Sauvignon Blanc, que l’on retrouve dans les vins blancs des Graves, à Pessac-Léognan. Le Sauvignon Gris est aussi cultivé par de nombreux châteaux, à l’instar du Château Pape Clément, du Château Smith Haut-Lafitte, du Château Thieuley et du Château Valandraud. Le Sémillon Blanc constitue l’autre cépage blanc phare de la région de Bordeaux, employé dans l’assemblage de vins blancs secs et dans les liquoreux de Sauternes et Barsac. Plus minoritaire, la Muscadelle est aussi cultivée et complète les assemblages des vins blancs liquoreux.

 

Rouges, blancs, liquoreux et pétillants : la diversité des vins de Bordeaux

Alors que la ville était sous domination de la Couronne d’Angleterre, Bordeaux était particulièrement réputé pour son « Clairet », véritable ancêtre des vins de Bordeaux. Les anglais désignaient ainsi le « French Claret » les vins qu’ils achetaient à Bordeaux. Ce vin « clair, bon et marchand » était dénommé ainsi en raison de sa couleur, moins sombre que les vins rouges tanniques de Bordeaux et plus foncée que les pâles rosés. Différent des vins rosés de Bordeaux, la tradition du Clairet perdure aujourd’hui sur le vignoble avec une surface d’appellation recouvrant 541 hectares.

 

vins de bordeaux
© Château Margaux

 

Avec plus de 90% de cépages noirs plantés, la région de Bordeaux est principalement connue à travers le monde pour ses grands vins rouges avec des propriétés emblématiques, dont celles du très élitiste « Club des 8 ». Le Club des 8 est ainsi constitué des 5 Premiers Grands Crus Classés consacrés lors du Classement Officiel de 1855 avec le Château Margaux, le Château Latour, le Château Lafite-Rothschild, le Château Mouton-Rothschild (rattaché en 1973) et le Château Haut-Brion, unique cru de Graves classé en Premier Cru en 1855. Sur la rive droite, le Château Cheval Blanc rejoint la liste de « super-crus » de Bordeaux avec le Château Ausone et le Château Pétrus. Mondialement réputés, ces crus incarnent l’élite des grands vins de Bordeaux.

 

vins bordelais
© Château Lafite Rothschild

 

La région de Bordeaux produit aussi de grands vins blancs. Citons particulièrement les célèbres vins blancs de Graves avec des propriétés emblématiques telles le Domaine de Chevalier, le Château Haut-Brion, le Château Smith Haut-Lafitte, le Château Carbonnieux et le Château Malartic-Lagravière. Certaines propriétés situées dans le Médoc produisent minoritairement de grands vins blancs tels le prestigieux Château Cos D’Estournel, le Château Margaux avec son cru Pavillon Blanc.

Outre le fameux « Clairet », tant apprécié des anglais, la région de Bordeaux produit des vins rosés frais et fruités, parfaits compagnons des soirées d’été. Enfin, Bordeaux est aussi réputé pour ses vins pétillants avec l’appellation « Crémant de Bordeaux ».

 

Effet millésime, assemblage, élevage : les particularités des vins de Bordeaux

En fonction des vins rouges, des vins blancs ou des vins pétillants, les vins de Bordeaux sont dotés d’un style à part qui fait leur signature dans le monde entier. Différents paramètres justifient cette spécificité.

Région fortement marquée par un « effet millésime », les vendanges varient d’une année sur l’autre. Cette particularité entraîne la réalisation de vins d’assemblage. En effet, les vins de Bordeaux, rouges, blancs ou rosés, sont la plupart du temps élaborés en mariant des cépages différents, des raisins issus de jeunes vignes et de vignes plus vieilles dans des proportions plus ou moins importantes. L’art de l’assemblage est ainsi la clé de la renommée des vins de Bordeaux.

Le style bordelais tient aussi à la spécification des vinifications et notamment à l’élevage. À Bordeaux, une fois les fermentations alcooliques réalisées, les vins font ensuite l’objet d’un élevage en barriques de fûts de chêne. La taille des contenants peut varier mais l’usage de la barrique traditionnelle bordelaise de 225 litres demeure le plus courant. En fonction du vin et de la typicité du millésime, l’élevage sera adapté. Des barriques de chêne français neuf, de premier ou de second usage peuvent ainsi être utilisées sur des périodes variables. De manière globale, à Bordeaux, l’élevage des vins s’étend sur 12 à 24 mois.

Autre tradition qui perdure à Bordeaux : le collage au blanc d’œuf. Cette technique de filtration permet de clarifier le vin avant sa mise en bouteille. Alors que le vin est encore en fûts, du blanc d’œuf est déposé directement dans la barrique. La protéine de l’albumine contenue dans le blanc d’œuf permet d’agglomérer les particules en suspension qui se précipitent ainsi dans le fond du fût. Une fois cette opération effectuée, on procède alors à la filtration encore réalisée de manière traditionnelle par certaines propriétés, à la lumière d’une bougie. Les techniques du collage au blanc d’œuf et du soutirage à la bougie sont encore utilisées par les prestigieux Grands Crus Classés bordelais qui perpétuent ces traditions.

 

Les vins de Bordeaux en cuisine

Fruités mais aussi puissants et charnus, tanniques et dotés d’une grande élégance, les grands vins rouges de Bordeaux sont les parfaits compagnons des belles tablées. Ils accompagneront à merveille les repas de gourmets. Choisissez un Saint-Estèphe, un Margaux ou un Saint-Julien pour l’allier à la finesse d’une viande de veau ou un magret de canard. La puissance d’un grand vin rouge de Pauillac se mariera parfaitement à un gibier en sauce. Du côté de la rive droite, le raffinement d’un Pomerol ou la finesse d’un Saint-Émilion feront des merveilles avec les plus belles pièces de viande de bœuf ou encore à la traditionnelle recette de la lamproie à la bordelaise.

Du côté des vins blancs, la vivacité du Sauvignon Blanc de l’Entre-Deux-Mers ira parfaitement avec un plateau de fruits mers et des huitres du bassin d’Arcachon. La rondeur généreuse des vins blancs de Graves et de Pessac-Léognan s’associera en beauté aux poissons en sauce, aux asperges et à la cuisine asiatique ou épicée. Du côté des liquoreux, on propose traditionnellement de servir un Sauternes ou un Barsac en compagnie d’un foie gras ou d’un gâteau au chocolat. Pour une version plus moderne, tentez l’association d’un Sauternes avec un fromage bleu, une salade fruits acidulée pour équilibrer les saveurs sucrées on encore, en cocktail, avec des glaçons et un zeste d’orange.

De la rive gauche à la rive droite, des grands vins rouges de garde aux délicieux vins blancs ou encore aux vifs crémants, découvrez sans plus attendre notre exceptionnelle gamme de vins de vins de Bordeaux…