Fermer
Produits (354)

Saint-Emilion

Saint-Emilion image
Château La Gaffelière 1997
 T.T.C.1 Jéroboam (5l)
1er grand cru classé "B"
Livrable
Château La Gaffelière 1995
 T.T.C.1 Jéroboam (5l)
1er grand cru classé "B"
Livrable
J. Robinson
16 / 20
Parker
90 / 100
Château La Dominique 2008
 T.T.C.1 Jéroboam (5l)
Grand cru classé
Livrable
Parker
92 / 100
Château Fombrauge 2009
 T.T.C.1 Jéroboam (5l)
Livrable
Château Soutard 1994
 T.T.C.1 Jéroboam (5l)
Grand cru classé
Livrable
J. Robinson
17 / 20
Parker
99 / 100
Château Angélus 2009
 T.T.C.1 Impériale (6l)
1er grand cru classé "B"
Livrable
J. Robinson
17,5 / 20
Parker
92 / 100
Château Ausone 1996
 T.T.C.1 Impériale (6l)
1er grand cru classé "A"
Livrable
J. Robinson
17 / 20
Parker
100 / 100
Château Cheval Blanc 2005
 T.T.C.1 Nabuchodonosor (15l)
1er grand cru classé "A"
Livrable
J. Robinson
16 / 20
Parker
96 / 100
Château La Gaffelière 2005
 T.T.C.1 Impériale (6l)
1er grand cru classé "B"
Livrable
J. Robinson
16,5 / 20
Parker
91 / 100
Château La Gaffelière 2000
 T.T.C.1 Impériale (6l)
1er grand cru classé "B"
Livrable
J. Robinson
14 / 20
Parker
97 / 100
Château Pavie Macquin 1998
 T.T.C.1 Impériale (6l)
Grand cru classé
Livrable
J. Robinson
16 / 20
Parker
100 / 100
Château Troplong Mondot 2005
 T.T.C.1 Impériale (6l)
Grand cru classé
Livrable
J. Robinson
17 / 20
Parker
92 / 100
Château Troplong Mondot 1995
 T.T.C.1 Impériale (6l)
Grand cru classé
Livrable
J. Robinson
14,5 / 20
Parker
91 / 100
Château Fombrauge 2010
 T.T.C.1 Impériale (6l)
Livrable
J. Robinson
17 / 20
Parker
89 / 100
Livrable
J. Robinson
16 / 20
Parker
91 / 100
Château Figeac 2013
 T.T.C.1 Nabuchodonosor (15l)
1er grand cru classé "B"
Livrable
J. Robinson
15,5 / 20
Parker
93 / 100
Château Figeac 2012
 T.T.C.1 Nabuchodonosor (15l)
1er grand cru classé "B"
Livrable
J. Robinson
16,5 / 20
Parker
94 / 100
Château Figeac 2014
 T.T.C.1 Balthazar (12l)
1er grand cru classé "B"
Livrable
Filtres

+

prix

Saint-Émilion, le charme et la volupté de la Rive droite

Élégance, puissance, volupté. Difficile de ne pas succomber au charme des vins de Saint-Émilion… Et pour cause, l’appellation de la rive droite de la région de Bordeaux s’étend sur un magnifique vignoble dont la réputation n’a cessé de grandir au fil des siècles. Histoire, terroir, cépages, style des vins, propriétés emblématiques et millésimes, découvrez en plus sur les vins de Saint-Émilion…

Sur les traces d’un vignoble inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO

Louis XIV parlait des vins de Saint-Émilion comme « le nectar des Dieux, le Dieu des vins ». Reconnu comme l’un des plus anciens terroirs bordelais, la réputation des vins de Saint-Émilion s’est établie au cours des siècles.

Richissime poète latin né à Bordeaux, Ausone sera l’un des personnages marquants de l’histoire du vignoble de Saint-Émilion. Dans sa correspondance avec Paulin de Nole, Ausone mentionne déjà l’existence du vignoble réputé au IVème siècle après J.C. Premier Grand Cru Classé de Saint-Émilion, le Château Ausone témoigne aujourd’hui du souvenir laissé par cet éminent personnage de la vie romaine. Les vestiges de la villa gallo-romaine découverte sur le site du Château ont en effet laissé croire que le poète avait vécu ici. Dès 1786, le Château sera ainsi baptisé Ausone par son propriétaire de l’époque, Jean Cantenat. Pour autant, la découverte d’une villa gallo-romaine dénommée « Le Palat » datant du IVème siècle après J.C sur les terres du Château La Gaffelière, propriété de la famille De Malet ont remis en doute la localisation de la villa d’Ausone. Dans tous les cas, outre la présence de villas romaines, des vestiges avec des serpettes utilisées pour tailler la vigne ou lors des vendanges ainsi que d’anciennes cuves attestent de la présence ancienne de la vigne à Saint-Émilion.

 

Saint Emilion vignoble bordelais
© JB Nadeau

 

 

Et après ? La renommée des vins de Saint-Émilion ne cessera de grandir notamment grâce à l’emplacement stratégique de la juridiction établie au XIIème par le Roi d’Angleterre, Jean sans Terre alors Duc d’Aquitaine. Situé sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle, Saint-Émilion verra fleurir de nombreuses églises et hospices en étendant la viticulture dans la région. Alors que l’Aquitaine était rattachée au Royaume d’Angleterre, Saint-Émilion et ses vins connaîtront un grand rayonnement au Moyen-Âge.

Ne manquons pas d’évoquer l’importance de la célèbre Jurade de Saint-Émilion. Fondée au XIIIème siècle, la Jurade de Saint-Émilion deviendra un ambassadeur de renom de la juridiction en connaissant une véritable renaissance en 1948. Gardiens de la tradition, les jurats de Saint-Émilion incarnent l’âme de l’appellation en prononçant le serment « À Saint-Émilion, toujours fidèle ».

Par la suite, Saint-Émilion s’établira comme un lieu de monoculture à partir du XIXème siècle.

Enfin, n’oublions pas de citer une date clé qui restera marquée dans l’histoire de Saint-Émilion. C’est en 1999 que les 8 villages de la Juridiction de Saint-Émilion et le vignoble seront inscrits au titre de Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO en tant que paysage culturel.

Un patrimoine à la richesse exceptionnelle qui continue de rayonner dans le monde entier…

 

Les appellations Saint-Émilion et Saint-Émilion Grand Cru

Le vignoble de Saint-Émilion s’étend aujourd’hui sur une surface de près de 7 500 hectares recouvrant une mosaïque de terroirs. Saint-Émilion, Saint-Émilion Grand Cru, Lussac Saint-Émilion et Puisseguin Saint-Émilion, le vignoble se découpe ainsi entre 4 Appellations d’Origine Contrôlée révélant les typicités du terroir.

Créées en 1936, les appellations Saint-Émilion et Saint-Émilion Grand Cru sont réparties sur la même aire géographique. Représentant une surface de 5 400 hectares, les appellations Saint-Émilion et Saint-Émilion Grand Cru recouvrent les 8 communes de la Juridiction de Saint-Émilion ainsi qu’une toute petite partie de la commune de Libourne (Saint-Émilion, Saint-Christophe-des-Bardes, Saint-Étienne-de-Lisse, Saint-Hippolyte, Saint-Laurent-des-Combes, Saint-Pey-d’Armens, Saint-Sulpice-de-Faleyrens, Vignonet).

 

Zoom sur le système de classification des vins de Saint-Émilion

Grand Cru Classé A ou B, Premier Grand Cru Classé…. Peut-être avez-vous déjà entendu ces termes sans vraiment comprendre leur signification. La hiérarchie du classement des Grands Crus Classés de Saint-Émilion est en effet un système à part. Petite explication…

En effet, alors que les vins du Médoc, des Graves et de Sauternes ont fait l’objet du célèbre Classement Officiel de 1855 réalisé à l’occasion de l’Exposition Universelle de Paris, les vins de Saint-Émilion ont été classés plus tardivement.

Suite à l’institution des deux AOC Saint-Émilion et Saint-Émilion Grand Cru, le Syndicat Viticole de Saint-Émilion, désormais dénommé Conseil des Vins de Saint-Émilion, a mis en place le Classement de Saint-Émilion en 1955.

L’appellation Saint-Émilion Grand Cru est ainsi subdivisée en 3 catégories :

  • Saint-Émilion Grand Cru Classé
  • Saint-Émilion Premier Grand Cru Classé
  • Saint-Émilion Premier Grand Cru Classé A

 

Placé sous l’égide de l’INAO (Institut National de l’Origine et de la Qualité), ce classement révisé tous les 10 ans est donc évolutif. Il permet ainsi d’assurer l’excellence qualitative des vins de Saint-Émilion en laissant la possibilité à certaines propriétés d’accéder au très convoité titre de Grand Cru Classé.

C’est en 2012 qu’a été opérée la dernière révision du classement en supprimant la mention Premier Grand Cru Classé B.

82 Châteaux ont ainsi été consacrés avec 64 Grands Crus Classés, 18 Premiers Grands Crus Classés et 4 Premiers Grands Crus Classés A comprenant le Château Ausone, le Château Angélus, le Château Cheval Blanc et le Château Pavie.

 

 

Un terroir et des sols d’exception sur la Rive droite de Bordeaux

Ce qui fait la force de Saint-Émilion ? Incontestablement son terroir. Situé sur la rive droite de la Garonne, à une quarantaine de kilomètres au nord-est de Bordeaux, le vignoble de Saint-Émilion bénéficie d’un emplacement stratégique grâce à la présence de deux rivières, l’Isle et la Dordogne.

Le climat océanique et tempéré offre des conditions idéales pour la culture de la vigne en assurant des précipitations suffisantes avec des étés secs et chauds.

 

Vignoble Saint Emilion
© François Poincet

 

C’est ensuite la diversité des sols et des reliefs qui constitue l’extraordinaire richesse de terroirs de Saint-Émilion. Il suffit de prendre le temps d’emprunter la route du vin de Saint-Émilion-Pomerol-Fronsac pour se rendre compte de la beauté des paysages viticoles façonnés par la main de l’homme depuis des siècles.

Saint-Émilion tient sa particularité de deux formations géologiques. C’est à l’époque du tertiaire que se sont déposés les argiles et limons calcaires alors que les sols de graves et de sables sont apparus à l’époque du quaternaire.

On retrouve ainsi des sols calcaires à astéries en sommet de côte, autour du village de Saint-Émilion tout particulièrement. Si l’enracinement de la vigne ne peut être profond, le calcaire à astéries permet d’assurer des ressources hydriques suffisantes à la vigne, l’eau remontant par capillarité.

Les sols argilo-calcaires sont quant à eux situés sur les coteaux, là où repose une formation de roche tendre dénommée « les molasses du fronsadais ». Ces sols argileux sont gage de fraîcheur et de ressources suffisantes en eau.

Les sols sablo-argileux se situent quant à eux en pied de côtes. La vigne s’enracine ici plus profondément et peut puiser de l’eau en quantité suffisante en évitant le stress hydrique.

On retrouve les sols chauds de graves avec des alluvions déposés le long de l’Isle et de la Dordogne entre Libourne et Vignonet.

Une véritable mosaïque de terroirs…

 

Les cépages et le style des vins de Saint-Émilion

Fruits du savoir-faire des vignerons, les vins de Saint-Émilion témoignent d’un art de l’assemblage savamment maîtrisé.

Bien sûr, on ne peut parler de Saint-Émilion sans le citer en premier. Le Merlot représente en effet le cépage dominant du vignoble de Saint-Émilion. Fruité et dense, le Merlot dote les vins de Saint-Émilion de ce charme et de ce soyeux incomparables en bouche. D’une grande richesse, il apporte aux vins de beaux arômes de petits fruits rouges sur des notes de groseille, fraise, framboise ou cerise. En fonction des millésimes et de l’élevage, le Merlot se pare de notes plus évoluées, aux senteurs épicées, fumées ou boisées.

L’autre cépage emblématique de Saint-Émilion, c’est lui, le Cabernet Franc. Plus tardif que le Merlot, le Cabernet Franc donne naissance à des vins raffinés aux arômes épicés, plein d’élégance et aux tanins fins qui présentent un beau potentiel de vieillissement.

Tannique, puissant et complexe, le Cabernet Sauvignon est présent quant à lui en minorité sur le vignoble de Saint-Émilion.

 

Saint Emilion vignoble bordelais
© Serge Chapuis

 

Comment reconnaître un vin de Saint-Émilion en dégustation à l’aveugle ? Petit tips : Les vins de Saint-Émilion présentent une robe riche en pigments à la couleur soutenue habillée d’un rouge profond. Dans leur jeunesse, les vins de Saint-Émilion se distinguent par leurs arômes fruités, évoluant avec le temps sur des notes évoquant le cuir, les parfums de sous-bois. Au palais, la bouche affiche une belle densité de matière, des tanins ronds et polis plein de finesse. Les plus grands Saint-Émilion présentent une minéralité unique, témoignant de l’identité calcaire de la côte de Saint-Émilion. Dotés d’une belle richesse tannique, les vins de Saint-Émilion offrent un exceptionnel potentiel de garde.

 

Des Châteaux prestigieux

La magnifique côte de Saint-Émilion abrite bien des trésors de Châteaux. Comment ne pas citer le magnifique Château Angélus situé à l’extérieur du village avec son carillon que l’on reconnaît de loin ? Citons aussi le superbe Château Canon La Gaffelière, le Château Troplong Mondot, le Château Beauséjour ou encore le Château La Dominique, le Château Larcis Ducasse, et le Château Beau-Séjour Bécot

 

Saint Emilion
© Château La Dominique

 

Tous sont des noms emblématiques de l’appellation qui se distinguent par l’excellence qualitative de leurs crus, en affichant cette constance de style, millésime après millésime.

 

Les millésimes à ne pas manquer

Si les vins de Saint-Émilion se distinguent par leur style alliant élégance et générosité, en fonction des années, l’identité du millésime imprimera sa typicité à la personnalité des vins. Chacun peut donc trouver son style et suivre l’évolution du vin au cours de sa garde.

Premier millésime du troisième millénaire, 2000 restera une très belle année pour Saint-Émilion avec des vins puissants, complexes et élégants. Année marquée par une grande sécheresse, 2003 aura aussi donné naissance à des vins charpentés, au caractère solaire. Le magnifique millésime 2005 laisse derrière lui de très grands vins, puissants, riches et harmonieux. Trilogie d’anthologie pour la région de Bordeaux, 2009, 2010 et 2011 constituent indiscutablement des années d’exception pour Saint-Émilion. Les 2012 et 2014 auront été des années marquées par des vins équilibrés, aromatiques et élégants. Le très grand millésime 2015 suivi du 2016 feront partie des années qui resteront dans l’histoire de Saint-Émilion. Millésime marqué par l’historique épisode de gel qui aura frappé le bordelais, 2017 aura toutefois été une année à l’origine de vins au profil élégant et aromatiques. Nouveau millésime à venir, 2018 laisse présager la naissance de très grands vins.

Entre richesse et élégance, finesse et générosité, découvrez le passionnant vignoble de Saint-Émilion…