Fermer
Produits (19)
Filtres

prix

de
à

Jacquesson, la définition d’un Champagne d’artisan

Basée à Dizy, la maison Jacquesson appartient à l’élite des grands noms de la Champagne. Propriété de la famille Chiquet depuis 1974, les deux frères Chiquet ont fait de cette maison familiale une icône des vins à forte personnalité au travers de splendides cuvées numérotées. Entrez dans la bulle d’une maison d’artisans et découvrez des champagnes de terroir qui ont une vraie histoire à raconter… 

De Jacquesson à Chiquet : l’histoire d’une maison de Champagne à l’âme familiale

Sous l’impulsion de Claude Jacquesson, c’est en 1798 que débute l’histoire de la maison, une époque à laquelle les vins de Champagne connaissent une importante expansion. Dans le même temps, Claude Jacquesson et son fils, Memmie Jacquesson font aussi creuser des caves au sein de la colline Mont Saint Michel à Châlons-sur-Marne afin de pouvoir assurer la production des champagnes. Racontons une anecdote… Très vite, la construction des caves attire les regards sur la maison Jacquesson qui obtient une médaille d’or. Elle devient alors l’une des cinq plus grandes maisons de Champagne active sur le marché durant la période de la Monarchie de Juillet et par là même, le champagne préféré de l’Empereur Napoléon 1er. Dès lors, les vins de Champagne de la maison Jacquesson commencent à s’exporter à l’étranger. C’est ensuite en 1832 que le jeune Adolphe, le fils de Memmie Jacquesson rejoint l’entreprise familiale. Brillant, celui-ci sera notamment l’inventeur du muselet et de la capsule champenoise dont il déposera le brevet d’invention en 1844. En effet, à l’époque, une ficelle de chanvre était employée pour maintenir les bouchons. Celles-ci finissaient par pourrir dans les caves et les bouchons sautaient avec la pression. Adolphe Jacquesson remplace alors la ficelle de chanvre par du fil de fer et des rondelles de fer blanc. Il est également l’inventeur d’une machine à rincer les bouteilles de champagne et de réflecteurs de lumière pour éclairer les caves. Autre anecdote de l’histoire : c’est en 1834 que Johann-Joseph Krug entre au service de la maison Jacquesson, à Châlons-en-Champagne. Il exerce rapidement les fonctions de directeur avant de fonder ce qui deviendra la prestigieuse maison Krug en 1843. Suite à son rachat auprès de la famille de Tassigny, c’est ensuite en 1974 que la maison Jacquesson entre dans une nouvelle ère de son histoire avec la famille Chiquet. La suite de l’histoire s’écrit désormais avec Jean-Hervé et Laurent Chiquet grâce à qui la maison a considérablement évolué en se hissant au rang des références incontournables pour les amateurs de Champagne les plus exigeants.

 

Jean-Hervé et Laurent Chiquet : la vision de deux frères passionnés

« Révéler la plus sincère expression du terroir, faire le meilleur vin que l’année puisse porter ». Là réside le but poursuivi par Jean-Hervé et Laurent Chiquet. Depuis 25 ans, les deux frères ont mené leur propre combat : celui de faire évoluer les lignes du Champagne. Avec la volonté de ceux que rien ne peut arrêter, Jean-Hervé et Laurent Chiquet ont su impulser à la maison Jacquesson des lignes directrices qui ont résolument forgé son âme et son style.

 

champagne jacquesson
© Jacquesson – Jean-Hervé et Laurent Chiquet

 

Les deux frères ont redéfini la stratégie de la maison en réduisant drastiquement les rendements et par conséquent, la production afin de se concentrer sur la réalisation de cuvées parcellaires. La production est ainsi tombée de 450 000 bouteilles à 250 000 aujourd’hui sans pour autant augmenter le prix des cuvées. La petite maison familiale et indépendante appartient ainsi à l’élite des références du Champagne et a su se faire sa place parmi les mastodontes de l’appellation.

Les deux frères Chiquet parlent d’un vin plutôt que d’un champagne. En effet, pour eux, un grand champagne est avant tout un grand vin. L’effervescence n’est alors qu’une touche supplémentaire venant révéler tout le charme du champagne.

Les frères Jacquet ont-ils su imprimer leur patte aux champagnes de la maison ? Assurément puisque « certains disent que le style Jacquesson n’est rien d’autre que le goût des frères Chiquet ». Si les deux frères font de la recherche de la parfaite maturité des raisins une priorité, leur style repose sur un mélange de finesse et de pureté aérienne avec des champagnes présentant une exceptionnelle capacité de vieillissement sans jamais perdre l’éclat de leur jeunesse. Les frères Chiquet sont aussi à l’origine du design graphique et épuré des étiquettes en noir et blanc avec le nom et le chiffre imprimés en rouge vif, conférant une forte identité visuelle à la marque Jacquesson. Cet ensemble constitue ainsi l’ADN Jacquesson avec un style qui n’a pas fini de donner envie aux amateurs de vrais champagnes de terroir.

 

Jacquesson, un domaine d’exception en Champagne

Étendu sur une surface de 28 hectares, le vignoble de la maison Jacquesson se situe dans deux régions aux terroirs bien différents. Cette zone localisée sur le 49ème parallèle se caractérise par un climat semi-continental avec une température moyenne n’excédant pas les 10°. Dans la Grande Vallée de la Marne, Jacquesson est propriétaire d’un Grand Cru à Aÿ et de deux Premiers Crus à Dizy et Hautvilliers. Ces terroirs de coteaux pentus et crayeux disposent d’une orientation est, sud et sud-ouest. Dans la Côte des Blancs, terroir de Chardonnay par excellence, on retrouve deux Grands Crus à Avize et Oiry avec des parcelles orientées plein sud sur des sols où la craie est affleurante. Si le vignoble de la maison permet d’assurer 80% des besoins en production, les 20% restants sont complétés par des fournisseurs voisins des parcelles de Jacquesson permettant ainsi de contrôler la qualité des raisins en assurant une livraison directe au pressoir de la propriété.

 

champagne jacquesson
© Jacquesson

 

C’est donc de ces très grands terroirs de craie campanienne que naissent les cuvées Jacquesson. Pour autant, comme le soulignent les deux frères Chiquet, « le terroir, même grand, n’est rien sans le travail de l’homme ». Le travail constant des équipes de vignerons de la maison constitue le fondement de l’élaboration des cuvées Jacquesson.

Le vignoble est travaillé en employant des méthodes culturales traditionalistes avec une taille courte de la vigne. Dans le souci de limiter les intrants chimiques, les traitements biologiques sont préférés. Les sols font quant à eux l’objet de labours avec enherbement des rangs de vignes. Les frères Chiquet recherchent ainsi à révéler l’influence minérale du terroir sur le fruit en contrôlant la vigueur de la vigne. Le but ultime étant de parvenir à atteindre le stade de maturité idéale avec des raisins présentant un parfait état sanitaire dans cette région où les conditions climatiques donnent du fil à retordre aux vignerons.

 

Une approche parcellaire et des vinifications d’orfèvre : les secrets de l’élaboration d’un Champagne d’artisan

Chaque étape de l’élaboration du Champagne Jacquesson témoigne d’un savoir-faire unique relevant de l’artisanat. Une fois les vendanges manuelles effectuées, la plus grande attention est portée au pressurage et la maison Jacquesson veille à presser elle-même la totalité des raisins utilisés. Pourquoi une telle exigence ? Elle tient à la réunion de plusieurs facteurs et notamment à la maturité des raisins. Les rafles et pépins non arrivés à maturité doivent être exclus afin de ne pas transmettre leur amertume ou des tanins trop durs.

 

champagne jacquesson
© Jacquesson

 

Jacquesson privilégie ainsi un pressurage vertical limitant le triturage des raisins et permettant une extraction plus douce des couleurs et des tanins. Une fois les pressurages effectués, seuls les meilleurs jus sont sélectionnés en éliminant les « tailles » (les 20 litres restants) ainsi que les seconds jus de pressurage. Les jus sélectionnés font ensuite l’objet de légers débourbages par gravité et ne subissent aucune chaptalistation.

 

champagne jacquesson
© Jacquesson

 

Vient ensuite le moment des vinifications. Chez Jacquesson, le chêne joue ici un rôle déterminant durant l’étape des vinifications. Le bois permet d’oxygéner les vins et de les laisser respirer. Les jus sont ainsi vinifiés en foudres de chêne anciens. Les vins de réserve peuvent être vinifiés ou stockés dans des demi-muids et fûts de 500 litres. Les fermentations prennent ensuite place durant trois à quatre mois avec bâtonnage des lies sans filtration ni collage. Enfin, le temps fait son œuvre au cours d’élevages longs en limitant au maximum les interventions jusqu’à la mise en bouteille.

 

Des cuvées numérotées à l’identité singulière et au style affirmé

Découvrir la personnalité d’un Champagne Jacquesson, c’est aussi s’immerger dans la vision proposée par les deux frères. Signature de la maison Jacquesson : ici, pas de fameux « BSA », le Brut Sans Année reproduit chaque année par la plupart des maisons de Champagne. En lieu et place, on trouve chaque année de splendides cuvées numérotées qui proposent une nouvelle expression de leur millésime de naissance et sont ainsi identifiées par un numéro différent. De vrais champagnes de terroir qui ont une histoire à raconter !

 

champagne jacquesson
© Jacquesson

 

Commençons par l’emblématique « Cuvée 700 ». Ce champagne est né d’un concept unique, à contre-courant du Brut Sans Année. La Cuvée 700 de Jacquesson est ainsi le seul champagne de la maison issu d’un assemblage de plusieurs années. Construite à partir d’une année de base, la Cuvée 700 est complétée par des vins de réserve venant renforcer la complexité du vin. Plutôt qu’un nom, la Cuvée 700 est dénommée ainsi en souvenir du numéro de production conservé dans les livres de mise en bouteille. Cette cuvée est assemblée à partir de trois Grands Crus et Deux Premiers Crus de la maison, uniquement à partir des premiers jours de presse. Elle est ensuite vinifiée en foudres sans filtration. Élevée durant quatre ans sur lies, ce grand vin de Champagne dispose d’un grand potentiel de garde. Son dégorgement intervient ainsi entre trois ans et demi et quatre ans et demi après sa vendange de base.

La maison Jacquesson propose aussi la « Cuvée 700 D.T. » pour Dégorgement Tardif. S’il s’agit du même vin que la Cuvée 700, son homologue la Cuvée 700 D.T. fait quant à elle l’objet d’un vieillissement deux fois plus long. Le champagne patiente ainsi entre 8 et 9 ans sur lies avant d’être exposé au choc oxydatif du dégorgement. De ce fait, la Cuvée 700 D.T. présente une maturité et une complexité exceptionnelles sans signe d’évolution trop avancée. Une cuvée résolument hors du temps.

Passons aux cuvées de lieux dits. Chez Jaquesson, la mise en avant de la singularité d’un terroir est une priorité. C’est en travaillant au plus près de la vigne que les frères Chiquet ont réalisé à quel point certaines parcelles disposaient d’une typicité qui les rendaient uniques et identifiables. C’est de cette façon que sont nées les cuvées de lieux-dits. En raison de la production limitée et de la volonté de préserver la Cuvée 700 qui représente l’emblème de la maison Jacquesson, les cuvées de lieux-dits sont uniquement réalisées lorsque la qualité de l’année permet de mettre en évidence la personnalité du terroir. Ces cuvées de lieux-dits sont élaborées en employant les mêmes méthodes que pour la réalisation de la Cuvée 700. De la grandiose cuvée Dize Corne Bautray à la cuvée Avize Champ Caïn en passant par le puissant et musculeux Aÿ Vauzelle Terme ou Dizy Terres Rouges et Avize Grand Cru, ces cuvées à la définition incroyablement précise offrent une expérience rare.

Découvrez ce que la Champagne et ses terroirs ont de mieux à offrir avec les cuvées de la maison Jacquesson.